Manger cétogène, oui ou non ?

Alors que l’alimentation cétogène est au cœur de plusieurs discussions depuis quelque temps, j’ai eu envie de mettre quelques points sur les « i ».

Qu’est-ce que l’alimentation cétogène?

L’alimentation cétogène est un régime thérapeutique qui consiste à consommer très peu de glucides (sous toutes ses formes), des protéines et beaucoup de lipides (gras). L’objectif étant que le corps utilise les graisses de réserve pour produire son énergie au lieu d’utiliser les sucres qu’il utilise normalement.

L’alimentation actuelle du Nord-Américain moyen ressemble à 50% de sucres, 15% de protéines (et je suis gentille parce qu’à voir la grosseur des steaks de certains… bref!), 35% de gras.

Dans le plan alimentaire cétogène, on tourne les choses à l’envers pour plutôt aller chercher 10% de sucre, 20% de protéines et 70% de gras.

D’où ça vient ?

Initialement, le régime cétogène a été utilisé pour l’épilepsie dans les années 1920. C’était ce qui était prescrit aux gens atteints de cette maladie, bien avant que son médicament ne soit découvert.

Elle est ensuite un peu tombée dans l’oubli à la fin de la seconde guerre mondiale avec l’apparition de traitements avec des médicaments qui étaient efficaces et moins contraignants.

En réalité l’alimentation cétogène n’est jamais complètement disparue. Elle n’était simplement plus utilisée pour le traitement de l’épilepsie. Elle a eu quelques noms différents au cours des années mais elle a toujours eu les mêmes principes de base, soit un plan alimentaire réduit en glucides et élevés en lipides. Toutefois, cette alimentation visait la perte de poids plutôt qu’un but thérapeutique comme pour l’épilepsie.

Les bienfaits

De nombreux bienfaits ont été découverts au fil des années. Bien qu’avant l’alimentation cétogène était plutôt utilisée pour réduire les risques de crises chez les patients épileptiques, il a aussi été démontré qu’elle pouvait avoir des bienfaits chez les personnes atteintes du diabète de type II.

En effet, en augmentant sa consommation de lipides et en diminuant considérablement son apport en glucides, l’organisme a une plus grande facilité à gérer le glucose sanguin, ça réduit la dépendance qu’on les cellules avec le glucose, puis ça prévient les monter et les chutes de glycémie.

Il y a entre autres l’étude du Dre Kelly Kruschke de la Cleveland’s Shared Medical Appointement qui démontre les bienfaits de l’alimentation cétogène chez les gens qui vivent avec le diabète de type II et autres maladies connexes. L’étude repose sur des patients qui étaient atteints du syndrome métabolique, du pré-diabète ou du diabète de type II. Tous les participants avaient plus de 30 pourcents de masse adipeuse, ils étaient donc en surpoids. Ils ont été séparés en trois groupes. Le premier groupe suivait le plan alimentaire cétogène à moins de 30g de glucides par jour. Le deuxième groupe suivait une alimentation régulière. Le troisième groupe suivait une alimentation régulière et faisait 30 minutes d’activité physique 3 à 5 fois par semaine.

L’étude a démontré des résultats positifs et significatifs en 10 semaines chez les gens qui faisaient le régime cétogène au niveau du poids, du pourcentage de gras, de l’indice de masse corporelle, de l’HbA1c (taux de glucose sanguin) et des cétones, comparativement aux 2 autres groupes.1

On parle aussi d’améliorations considérables chez les patients vivant avec le syndrome des ovaires polykystiques, de l’acné, des troubles neurologiques, le cancer, des troubles respiratoires et de troubles cardiovasculaires.2

Saviez-vous que 70% de l’énergie du cerveau provient des cétones ? Le cerveau utilise donc mieux le gras que le sucre pour fonctionner.

C’est également une source de carburant qui se transforme et s’utilise plus facilement en énergie. Sans compter ses effets anti-inflammatoires non négligeables.

Qu’en est-il pour les sportifs?

Pour les sportifs, surtout pour ceux de longue endurance, l’alimentation cétogène peut être une belle ligne d’approche.

Elle pourrait les amener à :

  • augmenter leur endurance
  • augmenter leurs capacités lors d’exercices aérobiques et anaérobiques
  • prévenir de « frapper un mur » pendant l’entraînement
  • pouvoir faire de longues distances sans avoir besoin de se recharger en sucre
  • avoir un meilleur ratio gras / muscles
  • réduire le stress oxydatif
  • avoir une source d’anti-inflammatoire naturelle
  • avoir une meilleure récupération entre les entraînements
  • avoir les muscles moins dépendants au glycogène (réserve de sucre)
  • permettre au corps de mieux utiliser ses protéines
  • moins de fatigue générale une fois céto-adapté
  • utiliser les cétones qui aident à réparer les dommages causés aux neurones
  • augmenter les antioxydants protecteurs

Donc, avec un plan alimentaire bien balancé, bien maîtrisé et bien suivi, le sportif pourrait trouver son compte dans l’alimentation cétogène. Est-ce que c’est pour tous les sportifs ? Non, bien sûr ! Comme tout n’est jamais unanimement pour tout le monde. Rien n’empêche de l’essayer et si les bienfaits ne se font pas ressentir dans les semaines suivantes, reprendre simplement une alimentation équilibrée.

Le jeûne intermittent

Une des beautés du plan alimentaire cétogène c’est que la faim urgente ne se fait pas sentir le matin avec un plan alimentaire bien balancée, ni même entre les repas. Il est donc intéressant d’incorporer le jeûne intermittent dans sa routine quotidienne.

Le jeûne intermittent c’est de respecter 12 à 16h entre son dernier repas du soir et le premier repas du jour suivant. Par exemple, si je soupe à 18h, je ne mangerai pas avant 6 à 10h le lendemain matin.

On ne fait pas le jeûne intermittent que pour adhérer à la vague, il y a aussi multiple bienfaits à le faire. Ça permet entre autres au corps à se libérer de ses toxines plus facilement, ça permet également de se rendre plus rapidement en cétose, la perte de poids est plus rapide, ça augmente la clarté mentale et ça augmente la santé générale.

Mon histoire personnelle avec le cétogène

Après avoir fait ma formation sur l’alimentation cétogène, j’ai voulu tester ses effets sur moi. Je n’avais pas de but précis, je n’avais pas d’objectifs à réaliser ni de condition spécifique qui me faisait vouloir changer pour cette alimentation. J’étais simplement animée par la curiosité et le désir de comprendre par quoi mes clients passeraient en adoptant ce mode de vie.

J’ai été agréablement surprise lorsqu’après seulement deux semaines je me suis rendu compte des bienfaits sur moi. Mes idées étaient plus claires et j’avais une belle énergie !

Par contre, on va se le dire, ce n’est pas très « sociablement friendly ». Ça demande de l’adaptation, il faut être rigoureux, aucune triche possible mais tout peut se faire !

Le cétogène et mon mari

Il y a quatre semaines, mon homme a eu le déclic de sa vie. Il vit avec des douleurs chroniques au bas du dos, au haut du dos, aux épaules, aux côtes, aux mains et aux bras depuis de nombreuses années, mais il n’était pas prêt à prendre action pour reprendre sa santé en main, donc je le laissais mijoter dans l’attente que la graine germe. On ne peut jamais forcer quelqu’un à avancer s’il ne veut pas lui-même le faire !

Donc, il y a quatre semaines, alors qu’il était au bout du rouleau, constamment en douleur, à ne plus être capable de tenir ses bras en l’air plus de quelques minutes à peine, à ne plus être capable de rester debout en soirée simplement le temps de faire la vaisselle, à s’endormir partout, à être épuisé et plus capable de s’endurer, il m’a demandée de lui faire un plan alimentaire cétogène.

En une semaine il n’avait plus de douleurs aux mains.

Trois semaines plus tard, il avait retrouvé son énergie, ne ressentait plus la fatigue chronique, il pouvait même veiller tard (ce qu’il n’avait pas fait depuis longtemps), puis les douleurs en générales étaient grandement diminuées ! Les gens autour de nous l’ont même remarqué. Il tient maintenant des conversations avec enthousiasme, a l’esprit plus clair et est plus attentif, plus concentré.

Quatre semaines plus tard, ce sont ses suppléments que nous avons commencé à diminuer. Des suppléments qu’il prenait depuis des mois sans quoi il ne pouvait même pas bouger ou très difficilement !

Ce sont des changements considérables qui lui permettent de retrouver une QUALITÉ DE VIE, qui permettent aux enfants de retrouver leur papa qui peut jouer avec eux et qui me permettent de retrouver l’homme avec qui je vis depuis 14 ans, qui était caché dans l’ombre depuis un bon 6 ans. Il est têtu hein !

Finalement… oui ou non ?

L’alimentation cétogène est un mode de vie qui peut apporter plusieurs bienfaits considérables avec un plan bien monté, fait de façon équilibrée et judicieusement utilisé.

Est-ce que c’est quelque chose à suivre pour la vie ? Pas de façon stricte. Je pense qu’à un moment donné on peut se tourner vers le paléo qui permet quelques fruits, demande moins d’apport en lipides, mais élimine tout de même les grains. Ainsi on reste dans une douce cétose et un état de bien-être général continu.

Tout le monde peut-il suivre ce plan alimentaire ? Ça ne convient pas à tous. Certaines personnes y trouveront leur compte, d’autres non. L’alimentation cétogène est une alimentation très stricte. Je pense que vous pouvez faire la juste part des choses avec l’alimentation paléolithique.

L’objectif final est d’adopter un mode de vie sain, avec des habitudes alimentaires équilibrées. L’alimentation c’est la base, c’est la fondation de la santé. En modifiant simplement ses habitudes alimentaires, beaucoup de choses se mettent en branlent naturellement par l’organisme. Le corps humain est fait pour être en santé, à condition qu’on lui donne les outils nécessaires pour la bâtir.

Ce n’est pas nécessaire d’être aussi strict que le cétogène pour être en santé. Par contre il est primordial que les Nord-Américains se sortent la tête du sable et changent leurs habitudes alimentaires !

Bonne santé,

Natacha Leclerc, Naturopathe

1 Gibas, MK, et al. Diabetes Metab Syndrome, 2017
2 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3826507

Natacha Leclerc

  1. Mr le mari a laissé un commentaire sur 29 mars 2019 at 16 h 29 min

    Incroyable ! Très beau texte ! Merci d’être la pour moi et désolé d’être aussi têtu ♡

    • Sylvie a laissé un commentaire sur 30 mars 2019 at 13 h 16 min

      Mon mari est pire que toi. Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *